Le chômage en baisse...

La baisse du chômage s'opère doucement, mais sûrement. Le nombre de chômeurs de Catégorie A a diminué de 1 %, soit une baisse de 33 300 demandeurs d'emploi au premier trimestre de 2018. Des chiffres appuyés par la baisse du chômage sur l'année qui s'élève à 1,4 %. Elle concerne les jeunes, mais aussi les seniors avec une diminution de 0,6 % pour les deux catégories d'âge. Le chômage de longue durée, lui, a progressé d'1,9 % sur le premier trimestre et de 6,5 % sur l'année. Il demeure le plus difficile à faire baisser alors même qu'il concerne 45 % de la totalité des chômeurs. Les plus concernés par ce dernier sont les seniors. Du fait de leur âge, ils sont bien souvent confrontés à la difficulté de retrouver un emploi car les employeurs privilégieraient des profils plus jeunes et plus dynamiques selon eux.

...Mais à quel prix ?

Le chômage est donc en baisse de manière générale mais ces propos sont à nuancer lorsque l'on se focalise un peu sur la nature des contrats. En effet, la majorité des contrats sont des contrats précaires, en CDD court, à temps partiel ou en Intérim. Bon nombre de demandeurs d'emploi alternent donc entre travail et chômage sans vraiment savoir de quoi leur avenir sera fait. Ils restent donc inscrits à Pôle emploi pour assurer leur avenir et profitent du mécanisme des droits rechargeables, qui allonge la durée pendant laquelle ils sont indemnisés lorsqu'ils retrouvent un emploi. Selon RTL, 80 % des contrats signés en France le sont pour une durée inférieure à un mois. Un chiffre accablant qui démontre que la France a encore beaucoup de travail à faire sur la question de l'emploi.