Les bulletins de paie de janvier 2018 ont affiché un montant du SMIC mensuel brut à 1 498 €. Ce changement est dû à une revalorisation d'1,24 % du salaire minimum garanti aux Français, comme l'avait annoncé le gouvernement dans un communiqué du 15 décembre 2017. Dans le détail, cette revalorisation annuelle portera alors le SMIC à :

  • 9,88 € brut par heure (contre 9,76 € en 2017),
  • 1 498,47 € brut par mois sur la base de 35 heures hebdomadaires (contre 1 480,27 € en 2017),
  • 1 188 € net par mois (contre 1 153 € en 2017),
  • 17 981,64 € brut par an (contre 17 763,24 € en 2017).

Concrètement, le SMIC horaire brut connaît alors une hausse de 12 centimes et le SMIC mensuel brut, de 18 € brut. Cette progression devrait représenter un gain de 285 € sur l'année, selon le gouvernement, qui a souhaité amélioré le pouvoir d'achat des salariés.

Baisse de cotisation et hausse de CSG

Selon une étude publiée en décembre 2017, il avait été estimé que cette augmentation devait avoir un impact sur la fiche de paie d'un salarié français sur dix, comme cela avait été le cas les années précédentes. En effet, en 2016, 1,65 million de personnes avait pu profiter de la progression du SMIC de 0,9 %, soit 10,6 % des salariés français.

Cette revalorisation a été permise grâce aux exonérations des cotisations chômage et maladie, votées dans le budget de la Sécurité sociale. En effet, depuis le 1er janvier 2018, les salariés du privé ont vu leurs cotisations baisser de 2,2 points, un gain ponctionné en partie par une hausse d'1,7 point de la CSG (contribution sociale généralisée). La deuxième étape se fera le 1er octobre, avec une nouvelle baisse des charges de 0,95 point. A ce moment-là, la hausse du SMIC mensuel devra alors atteindre les 35 € nets (et 428 € par an), comme l'a affirmé le ministère du Travail.