La sécurité des turbos

Tous les turbos bénéficient d'un mécanisme appelé barrière désactivante. Celle-ci est fixée par l'émetteur du produit pour que je ne perde pas plus que ce que j'ai investi. Cette barrière agit comme un ordre " stop " : dès qu'elle est atteinte par le cours du sous-jacent, le turbo est immédiatement désactivé et perd toute sa valeur. J'essuie alors une perte sèche, mais le reste de mon épargne n'en souffre pas.

La barrière désactivante et le prix d'exercice (ou strike) sont le plus souvent au même niveau, je ne peux alors pas récupérer la différence entre les deux lorsque le turbo est désactivé. Certains émetteurs ont donc mis en place un seuil de sécurité supérieur à la barrière. Il me permet de récupérer une partie de mon investissement en cas de mauvaise surprise. Les turbos illimités, eux, n'ont pas besoin de cette sécurité : la barrière désactivante et le strike sont dissociés.

Une négociation facile

Comme les autres produits de bourse, les turbos sont cotés en continu à la bourse de Paris. Leurs horaires de négociation sont en revanche plus étendus : je peux effectuer mes transactions de 8 heures à 18h30, voire plus longtemps selon l'émetteur du turbo. Celui-ci assure également leur liquidité : il s'engage à racheter ses produits ne trouvant pas preneur.

Je peux par ailleurs en acheter aussi facilement que des actions. Il me suffit de passer un ordre de bourse classique auprès de mon courtier. Toutefois, comme c'est un produit hautement spéculatif, certains intermédiaires financiers demandent une confirmation de la transaction , par mail ou par téléphone, une fois l'ordre transmis.

Des gains importants

Le turbo démultiplie les variations de son sous-jacent grâce au mécanisme de l'effet de levier. Contrairement au service de règlement différé (SRD), le niveau de ce levier n'est pas constant ni limité. Plus le cours de l'actif auquel le turbo est adossé est proche de la barrière désactivante, plus la fluctuation du prix du produit dérivé est importante, mais le risque de perdre mon investissement est également important. Je dois donc surveiller plus attentivement mes turbos que mes produits classiques comme des trackers ou des obligations.

Enfin, si le sous-jacent est une action, un ou plusieurs dividendes peuvent être versés, faisant baisser le cours de la valeur. Dans ce cas, l'émetteur du turbo ajuste la barrière désactivante et le prix d'exercice en fonction du montant unitaire du revenu distribué. Le produit ne sera ainsi pas désactivé prématurément.