Le vintage au goût du jour

Au détour de la rue de la Verrerie à Châtelet-les-Halles, quinquagénaires et étudiants s'entrecroisent, au sortir de la même friperie. Et oui, aujourd'hui, s'habiller vintage est à la mode, alors si en plus on peut le faire sans trop dépenser... Les friperies, ces petits magasins au charme d'en temps où de vieux vêtements retrouvent une jeunesse perdue, sont de plus en plus nombreuses en France. Ici, pas de stock, ni de rayons bien rangés. Les vêtements sont entassés et tout se fait en fonction des arrivages du mois. Pour trouver son bonheur, il faut avoir l'oeil vif et une patience à toute épreuve. La perle rare peut se trouver sous nos yeux comme sous cette pile d'habit égarée au fond du magasin. La mode est un éternel recommencement. A tel point que les grandes marques s'inspirent de coupes anciennes pour réaliser leurs nouvelles collections. Au lieu d'acheter un jean délavé avec un effet vintage dans les grandes enseignes, bon nombre de personnes ont fait le choix d'acheter directement un jean vintage. Elles y gagnent en termes de prix puisque ces derniers sont d'occasion mais aussi en termes de qualité car les matières utilisées auparavant étaient bien plus résistantes que celles utilisées aujourd'hui.

Les ventes au kilo commencent à peser

Parmi les friperies en vogue ces dernières années, les ventes au kilo ont une place de choix. Elles proposent des articles d'occasion dont les prix sont définis en fonction de leur poids. Les prix de deux vêtements peuvent cependant différer en fonction du code couleur qui lui est attribué. Une chemise simple ne dépassera bien souvent pas les 10 euros, là ou une chemise neuve peut en coûter 30.