Tous les droits accordés commencent bien souvent par un soulèvement du peuple, et la fête du travail n'échappe pas à la règle. Le 1er mai 1886, à Chicago, des travailleurs entament une grève généralisée pour revendiquer une journée de 8 heures de travail. Le 4 mai 1886, lors d'une manifestation, une bombe explose, déclenchant de violents affrontements entre le peuple et les forces de l'ordre. Plusieurs policiers et manifestants trouvent la mort lors de ce tragique événement. Trois ans plus tard, les efforts des travailleurs américains sont récompensés puisque l'Internationale socialiste, rassemblée à Paris, décide de faire du 1er mai la " journée internationale des travailleurs ".

Une journée de revendication pour les droits des travailleurs

En France, la journée de travail de 8 heures n'est instaurée par le sénat français qu'en 1919. Le 1er mai est commémoré exceptionnellement comme une journée chômée, mais il ne va pas tarder à s'imposer au fil des années comme une date de revendication incontournable pour les travailleurs. Chaque 1er mai, des dizaines de milliers de personnes défilent dans les rues de Paris et des principales villes françaises pour défendre les droits des travailleurs. En 2017, les 311 rassemblements et manifestations organisés en France avaient réuni 142 000 défenseurs des droits des travailleurs selon les chiffres avancés par le ministère de l'Intérieur.