La mensualisation qui me permet de répartir sur un certain nombre de mois le paiement de l'impôt peut être la solution à privilégier pour mieux gérer mon budget.

Jusqu'au 30 juin pour l'année en cours

Il faut savoir que l'adhésion au prélèvement mensuel, que ce soit pour la taxe d'habitation, la taxe foncière ou l'impôt sur le revenu, implique le respect d'une date limite pour l'année en cours fixée au 30 juin. Mon prélèvement débutera le mois suivant mon adhésion. Si j'ai loupé cette date butoir, pas de panique, je peux aussi adhérer à la mensualisation pour l'année suivante, pour le règlement de mes impôts locaux, c'est-à-dire la taxe d'habitation et la taxe foncière.

Jusqu'au 15 décembre, pour un début des prélèvements en janvier et jusqu'au 31 décembre, pour un début des prélèvements en février.

10 échéances réparties sur l'année

Le prélèvement est fractionné en 10 échéances : cela signifie que je suis prélevé de janvier à octobre, chaque mensualité correspondant à 1/10e de l'impôt dû de l'année précédente. Par exemple, si je dois régler 1 000 euros d'impôts pour l'année 2016, je paierai, de janvier à octobre 2017 100 euros par mois.

Que se passe t-il en cas de rattrapage ? Imaginons que je débute ma mensualisation en mars 2017: ma première mensualité sera réglée en avril et intégrera les mois de janvier, février, mars et avril. Ce sera, dans un premier temps, une plus grosse somme à débourser, mais le montant sera lissé par la suite, à un rythme plus traditionnel, dès le mois de mai.

Comment faire ma demande de mensualisation?

Pour faire ma demande de mensualisation, rien de plus simple : je peux la faire depuis l'espace particulier du site impots.gouv.fr. Je peux aussi adresser ma demande directement au centre des finances auprès duquel je peux aussi récupérer le formulaire de demande d'adhésion au prélèvement mensuel.