Un pass Navigo unique en Île-de-France

Le "pass Navigo", qui permet d'utiliser les transports en commun en Île-de-France (métros, bus, tramways, trains), adopte un forfait unique pour l'ensemble des zones couvertes par la RATP (de la zone 1 à la zone 5).

Le coût du forfait Navigo pour les zones 1-5, à partir du 1er septembre, est de :

  • 21,25 euros pour une semaine,
  • 70 euros pour un mois (soit 17,5 euros par semaine),
  • 770 euros pour un an (soit un peu plus de 64 euros par mois).

A noter : il existe également des forfaits légèrement moins chers, pour les utilisateurs se limitant à deux zones en dehors de Paris (zones 2-3, 3-4 ou 4-5).

Hausse des tarifs du gaz

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé que les tarifs réglementés hors taxes de gaz proposés par ENGIE (ex-GDF-Suez) allaient augmenter en moyenne de 0,5% au 1er septembre. Le CRE a précisé que cette augmentation était :

  • de 0,2% en moyenne pour les foyers qui utilisent le gaz uniquement pour la cuisson,
  • de 0,3% en moyenne pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson et l'eau chaude.

Après avoir baissé de 1,3% en juillet, les tarifs réglementés du gaz étaient restés stables en août.

Le paiement en liquide plafonné à 1 000 euros

Jusqu'alors, il était possible de faire des achats en liquide jusqu'à un montant maximum de 3 000 euros. Ce plafond est abaissé à 1 000 euros au 1er septembre, pour des raisons de lutte contre la fraude, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Plus précisément, les transactions avec des professionnels (et non les paiements entre particuliers) sont limitées à 1 000 euros pour les personnes résidant en France. Les non-résidents, quant à eux, peuvent effectuer des paiements en liquide sur le territoire français jusqu'à 15 000 euros.

Revalorisation de la rémunération des stagiaires

A partir du 1er septembre, les stagiaires devront être rémunérés au minimum 554 euros par mois, pour les stages de plus de 2 mois (c'est-à-dire pour les stages de plus de 44 jours de travail, sur la base de 7 heures par jour).

Jusqu'alors, la rémunération mensuelle minimale pour un stage était de 508 euros.

Autre nouveauté : les stages de plus de six mois consécutifs au sein d'une même entreprise sont désormais interdits.