Un seul PEA par personne !

Et si j'essayais de faire fructifier une partie de mes économies en investissant en Bourse ? Le PEA, ou Plan d'Epargne en Actions, est l'outil idéal ! L'ouverture d'un PEA est relativement simple, mais certaines conditions sont néanmoins requises.

Pour avoir le droit d'en ouvrir un, je dois simplement être majeur et fiscalement domicilié en France. A noter que contrairement aux compte-titres, je ne peux détenir qu'un seul PEA.

Par ailleurs, il est individuel : je suis le seul à pouvoir effectuer des opérations sur mon compte. Je ne peux pas non plus l'ouvrir sous forme de compte joint, ni ouvrir un PEA pour des personnes à charge ou des enfants.

PEA bancaire ou PEA assurance ?

Attention, on ressort ses bouquins d'économie : deux sortes de PEA existent. Le PEA bancaire, tout d'abord. Il se compose de deux comptes : l'un en espèces, l'autre en titres. Je peux verser de l'argent sur le compte en espèces pour ensuite acheter des actions, des OPCVM (Organisme de placement collectif en valeurs mobilières), des FCP (fonds communs de placement) ou encore des Sicav.

L'autre forme de Plan Epargne en Actions est le PEA assurance. Comme son nom l'indique, je peux l'ouvrir auprès d'une entreprise d'assurances. Il prend alors la forme d'un contrat de capitalisation en unités de compte.

Quel que soit le type de PEA que je souscris, je dois signer un contrat avec l'entreprise d'assurances la banque que j'ai choisie. La plupart des établissements financiers proposent d'ouvrir un compte en ligne en quelques minutes, en remplissant les renseignements nécessaires.

Il est aussi possible de demander à recevoir une documentation par courrier. Dans la plupart des banques, la souscription à PEA n'entraine ni frais d'ouverture, ni droits de garde.

Cinq ans minimum avant de retirer mes billes du PEA !

La date d'ouverture de mon PEA correspond à la date du premier versement. Cette date est importante, puisque c'est à partir de celle-ci que je pourrai calculer les avantages fiscaux auxquels j'ai droit.

En effet, si je conserve mon PEA plus de cinq ans sans effectuer de retrait, mes gains ne sont pas imposables à l'impôt sur le revenu. Ils restent toutefois soumis aux prélèvements sociaux, de 15,5%.

Avant cinq ans, la fiscalité est beaucoup moins avantageuse. En plus des prélèvements sociaux, mes gains sont imposés à 22,5% avant deux ans, et à 19% entre deux et cinq ans. J'ai donc intérêt à ouvrir mon PEA dès que possible, même si je n'y verse pas tout de suite beaucoup d'argent... d'autant plus que qu'il n'y a aucune obligation légale de minimum de versement à la souscription.