Un investissement dans le vin, un gage de sécurité

En matière financière, il faut toujours rester prudents... mais les actifs viticoles semblent quand même plus sécurisés que certaines valeurs mobilières. Leur premier mérite ? Une bouteille de vin rouge ou de blanc est plus concrète qu'une action en bourse ! L'ouverture d'une cave dans laquelle sont rangées des caisses de bouteilles est plus facile à contrôler que les cours des marchés.

Deuxième avantage : le marché du vin est encore jeune. Contrairement aux grands crus qui sont échangés et qui tirent bien souvent leur valeur de leur grand âge ! Il reste limité à quelques places fortes comme Bordeaux, la Bourgogne ou le Rhône. Quelques fonds d'investissement et autres gestionnaires ont investi ce marché et commencent à le structurer. De quoi saisir des opportunités sans prendre trop de risques.

Les règles d'un investissement dans le vin sont connues

Dans le marché du vin, la principale originalité vient de l'actif sur lequel placer notre argent. A savoir des grands crus. Pour le reste, les règles du marché viticole sont à peu près les mêmes que pour toutes les autres classes d'actifs.

D'abord, le principe de base consiste à acheter des bouteilles de grands vins de Bordeaux ou d'ailleurs, de les stocker et de les revendre quelques années plus tard. Avec l'espoir secret de faire une plus-value, forcément !

Ensuite, la particularité des châteaux visés par les investisseurs vient de leur rareté. On trouve rarement des bouteilles de Pétrus, Yquem ou Beychevelle, en libre accès dans les supermarchés ! Ces "petites" quantités – quelques dizaines de milliers de bouteilles – entrainent des prix élevés. C'est la règle de base de tout investissement financier : ce qui est rare est cher ! Et la qualité de ces crus attire en nombre les amateurs de bon vin. Mais peu d'élus parviennent à acheter la bouteille qui va aller dormir dans leur cave.

Autre caractéristique qui rappelle les marchés financiers classiques : il est important de diversifier son patrimoine viticole. Acheter des grands crus c'est bien ! A condition d'avoir du temps pour rentabiliser mon investissement. Si je veux une plus-value rapide, mieux vaut partager le risque entre grands crus et châteaux de qualité moins célèbres.

Enfin, quelques sociétés d'investissement proposent des fonds investis en bouteilles. Leur valeur dépend des fluctuations de l'indice du secteur, le Liv'Ex, sorte de CAC 40 des titres viticoles.

Investir dans le vin pour le plaisir

Cocorico ! Le vin est un des symboles du savoir-vivre français. Les plus grandes fortunes mondiales, chinoises notamment, multiplient les investissements dans le secteur. Mais ils ne s'arrêtent pas à l'achat-vente de bouteilles ; ils achètent directement les propriétés !

Même si les grands crus n'ont pas forcément besoin d'argent frais pour fonctionner – ce ne sont pas des petites PME avec peu de moyens ! – investir dans le vin est une manière de préserver ce patrimoine. Tout en gardant la possibilité de déboucher une (très) bonne bouteille à l'occasion !