Un melting pot culturel

Pour établir son classement, The Economist a évalué 140 villes selon 6 grands domaines : la stabilité, la santé, la culture, l'environnement, l'éducation et les infrastructures.

Melbourne obtient la note maximale de 100 en santé, en éducation et en infrastructures, ainsi qu'un 95 en stabilité. La ville est également un heureux mélange de cultures américaine et européenne, et elle possède de nombreux parcs qui en font l'une des métropoles les plus vertes du monde.

De faibles densités de population

Dans ce classement 2014 des villes les plus agréables du monde, Melbourne est suivie de Vienne, Vancouver, Toronto, Adélaïde, Calgary, Sydney, Helsinki, Perth et Auckland. La plupart de ces villes sont situées en Australie ou au Canada, deux pays riches où la densité de population est relativement faible, note le rapport de The Economist. Cela autorise de nombreux loisirs sans favoriser la criminalité ni la surcharge des infrastructures.

Damas à l'autre extrémité du classement

En bas du classement, les villes les plus difficiles à vivre sont marquées sans surprise par les conflits militaires et politiques. Damas, la capitale syrienne, obtient la moins bonne note de cette étude. Dacca au Bangladesh, Port Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Lagos au Nigeria et Karachi au Pakistan sont également en queue de classement.