La somme "net à payer" facile à identifier

Le salaire net correspond au montant que je touche, une fois que toutes les cotisations salariales ont été prélevées de mon salaire brut. De multiples sommes sont ainsi retirées pour arriver au salaire qu'on me verse :

  • La cotisation de sécurité sociale, qui comporte deux catégories. Une plafonnée qui correspond à 0,40 % du salaire brut. Et une, déplafonnée, qui est prélevée à hauteur de 6,90 % du brut.
  • La contribution sociale généralisée, calculée sur une assiette correspondant à 98,25 % du salaire brut. Son taux est de 9,4 %, dont 6,8 % sont déductibles de l'impôt sur le revenu.
  • La contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS), aussi calculée à partir de 98,25 % du brut et prélevée à un taux de 0,50 %.
  • Les cotisations de retraite complémentaire : il existe plusieurs types de cotisations, selon le statut de l'employé (cadre ou non). Leurs taux fluctuent en fonction du montant de mon salaire. Pour un non-cadre, gagnant moins de 3 000 euros par mois, il sera prélevé à hauteur de 3,10 % au titre de l'Arrco et de 0,8 % au titre de l'AGFF.

Un "Net imposable" supérieur à ce que je touche

Sur ma fiche de paie, je trouve donc également, souvent en plus petit, une autre somme, souvent proche, mais rarement égale. Ce net imposable ou net fiscal, correspond au montant qui est soumis à l'impôt sur le revenu en fonction de ma déclaration du printemps. En effet, s'il est légèrement supérieur, c'est parce que, comme cité plus haut, certaines cotisations sociales salariales sont déductibles du calcul de l'impôt.

C'est le cas d'une partie de la contribution sociale généralisée, dont seuls, 6,8 sur 9,4 % sont déductibles. De même, certaines données, étant à la charge de l'employeur, viennent modifier l'assiette de mon impôt sur le revenu, comme les frais de santé ou les mutuelles.

La mention du salaire net imposable n'étant pas obligatoire sur mon bulletin de paie, si je veux le calculer, en partant du salaire brut, il faut retirer les cotisations déductibles du revenu, puis rajouter la somme due aux cotisations patronales.

C'est le salaire net imposable qui sera chaque mois concerné par le prélèvement à la source. Le salaire imposable est donc uniquement une conception fiscale. D'ailleurs, non loin de cette donnée peut aussi apparaître le cumul de tous mes salaires nets imposables depuis le début de l'année. C'est d'ailleurs ce montant total, figurant sur ma dernière fiche de paie de l'année, ou du dernier mois chez un employeur, qui sera transmis à l'administration fiscale pour remplir ma déclaration d'impôt.