Hello

Dossier: Retraite : anticiper, préparer, gérer

Préfon : tout comprendre de l'épargne retraite pour fonctionnaires
Préfon : tout comprendre de l'épargne retraite pour fonctionnaires

Préfon : tout comprendre de l'épargne retraite pour fonctionnaires

Comment fonctionne une complémentaire retraite ?

Comment fonctionne une complémentaire retraite ?

Compte épargne-temps : comment ça marche ?

Compte épargne-temps : comment ça marche ?

Epargne salariale : qu'est-ce que la participation ?

Epargne salariale : qu'est-ce que la participation ?

PEP : qu'est-ce que c'est ?

PEP : qu'est-ce que c'est ?

Perco : comment ça fonctionne ?

Perco : comment ça fonctionne ?

Comment préparer ma retraite ?

Comment préparer ma retraite ?

Acheter un viager : une bonne idée ?

Acheter un viager : une bonne idée ?

Créateur d'entreprise : comment épargner pour ma retraite ?

Créateur d'entreprise : comment épargner pour ma retraite ?

PERP : comment l'ouvrir ?

PERP : comment l'ouvrir ?

Préfon : tout comprendre de l'épargne retraite pour fonctionnaires

 Le régime de retraite complémentaire Préfon s'adresse aux fonctionnaires, mais également aux époux/épouses de fonctionnaires.

Le régime de retraite complémentaire Préfon s'adresse aux fonctionnaires, mais également aux époux/épouses de fonctionnaires.

Fonctionnaire, je souhaite ajouter des revenus réguliers à ma future pension de retraite du régime général ? Le régime de retraite complémentaire pour fonctionnaires Préfon me permet de bénéficier d'une rente viagère, tout au long de ma retraite. Présentation de ce dispositif.

Le Préfon, qu'est-ce que c'est ?

Le Préfon (diminutif pour "Caisse nationale de prévoyance de la fonction publique") est un régime de retraite complémentaire et facultatif réservé aux agents de la fonction publique et à leurs conjoints.

En adhérant à ce régime, je cotise afin de me constituer un capital, qui me sera versé sous forme de rente viagère une fois à la retraite. Cela signifie que je recevrai des revenus réguliers jusqu'à mon décès, en plus de ma pension ou de mes pensions de retraite des régimes obligatoires.

À qui s'adresse le Préfon ?

Je peux être affilié au régime Préfon si je travaille ou si j'ai travaillé (même temporairement) en tant que :

  • agent de l'Etat, fonctionnaire ou contractuel (cela inclut les militaires réservistes),
  • agent des collectivités territoriales, même si je ne suis pas titulaire,
  • agent hospitalier, médecin, interne des hôpitaux,
  • agent des établissements publics à caractère administratif, industriel et commercial.

Je peux aussi adhérer au régime Préfon si je suis marié ou pacsé avec une personne exerçant un de ces métiers, ou si je suis veuf d'un agent de la fonction publique.

Comment fonctionne le Préfon ?

Je cotise de manière régulière, selon une périodicité de mon choix : chaque mois, chaque trimestre, chaque semestre ou encore chaque année.

Je choisis un montant de cotisation parmi 13 "classes" de cotisation. En 2015 :

  • la première classe de cotisation est de 19 euros par mois, ou 57 euros par trimestre, ou 114 euros par semestre, ou 228 euros par an,
  • la dernière classe de cotisation est de 570 euros par mois, ou 1 710 euros par trimestre, ou 3 420 euros par semestre ou 6 840 euros par an.

Je peux changer de classe de cotisation si je le souhaite, au 1er janvier de chaque année.

 Plus les sommes que je cotise sont élevées, plus j'accumule de points pour ma retraite complémentaire.

Plus les sommes que je cotise sont élevées, plus j'accumule de points pour ma retraite complémentaire.

En cotisant, j'acquiers des points. Une fois à la retraite, le montant de ma pension de retraite complémentaire Préfon est calculé en fonction du nombre de points que j'ai accumulés. En d'autres termes : plus les sommes que je cotise sont importantes, plus ma pension de retraite complémentaire sera élevée.

À noter : l'âge aussi est un élément pris en compte dans le calcul des points acquis. Lorsque je cotise, j'acquiers d'autant plus de points que je suis jeune.

En cotisant pour le Préfon, j'ai droit à une déduction fiscale

Chaque année, au moment de remplir ma déclaration de revenus, je peux déduire de mon revenu net imposable la totalité des cotisations que j'ai versées durant l'année d'imposition.

Ce montant déductible est limité à 10% de mes revenus professionnels nets, et à 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale (en 2015, ce plafond est de 38 040 euros).

Les news Lifestyle Lifestyle

Lifestyle

Top 10 des Youtubers les mieux payés au monde

Lire l'article
Lifestyle

Combien ça coûte... de produire son propre album ?

Lire l'article
Lifestyle

Top 10 des métiers qui paient le mieux au monde

Lire l'article
Lifestyle

Top 5 des plus belles vitrines de France

Lire l'article