La prime à la casse étendue, un chèque énergie, le crédit d'impôt transformé en prime et une aide financière pour changer de chaudière... Il s'agit des quatre première mesures budgétaires servant à concrétiser le plan climat, présentées par le ministre Nicolas Hulot dans un entretien accordé à Libération. Selon lui, ces quatre mesures doivent représenter "le paquet solidarité climatique" qui "permettra à tous les Français, et en priorité les plus modestes, de participer à la lutte contre le changement climatique et la pollution de l'air".

La prime à la conversion des véhicules

Cette prime s'adresse aux personnes qui souhaitent acheter un véhicule thermique à faibles émission de CO2 pour remplacer leur vieux véhicule polluant. Ainsi, dès 2018, la prime de 500 € à 1 000 € sera généralisée à tous les Français propriétaires de véhicules essence d'avant 1997 ou diesel d'avant 2001 (elle n'est pour le moment que réservé aux ménages à revenus modestes). Elle s'ajoute au bonus de 6 000 € pour les véhicules électriques.

Le chèque énergie

La deuxième mesure concerne le "chèque énergie", qui permettra d'aider les ménages les plus modestes à payer leur facture. Après avoir été expérimenté dans quatre départements, il sera finalement étendu à toute la France. Le chèque sera versé automatiquement, selon un barème allant de 48 à 227 € par an. Selon le ministre de la Transition écologique et solidaire, cette mesure concerne 4 millions de foyers.

Le crédit d'impôt transformé en prime

En 2019, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (Cite) sera transformé en prime, qui sera versée une fois que les travaux seront achevés. Nicolas Hulot souhaite en effet encourager les travaux d'isolation thermique en jouant sur le crédit d'impôt, qui pour rappel, est une aide financière.

Coup de pouce pour changer de chaudière

Enfin, une dernière mesure annoncée pour aider les "ménages aux moyens les plus modestes qui veulent changer une chaudière au fioul très polluante, à condition de passer aux énergies renouvelable". Il peut s'agir de bois ou des pompes à chaleur. Ce coup de pouce peut atteindre les 3 000 €.