Définition

Une obligation est un titre de créance négociable en bourse émis par un État, une collectivité locale ou une entreprise. Lorsque j'en achète une, j'acquiers une part de la dette de l'émetteur. Cela me donne droit au versement régulier d'un intérêt, appelé coupon. Les investisseurs bénéficient ainsi d'un revenu régulier et s'assurent de récupérer leur argent à l'échéance du prêt.

Si je souhaite acheter des obligations, je dois prêter attention à divers paramètres :

  • le nominal : il s'agit du montant unitaire de l'obligation lors de son émission. Il sert de base au calcul de l'intérêt et au montant du remboursement à l'échéance. Le cours de bourse sert quant à lui à fixer un prix aux transactions entre investisseurs,
  • le taux d'intérêt nominal : il s'agit du montant du revenu versé par l'émetteur au porteur. Par exemple, si j'achète une obligation avec un nominal de 100 euros et un taux d'intérêt de 5%, je toucherais 5 euros par an,
  • l'échéance ou la maturité : il s'agit de la date à laquelle l'obligation est remboursée par son émetteur,
  • les modalités de remboursement : il s'agit de la manière dont l'émetteur d'une obligation remboursera ses créanciers une fois l'échéance atteinte. Il peut soit reverser l'intégralité de la somme en une fois, soit étaler les remboursements.

Les émetteurs d'obligations

La qualité d'une obligation peut être déterminée en fonction de son émetteur, qui entre dans l'une des trois catégories suivantes :

  • les emprunts d'État : comme leur nom l'indique, il s'agit d'obligations émises par un État. Ce sont celles qui offrent le plus de sécurité aux investisseurs. L'État français en émet trois différentes : les obligations assimilables du Trésor (de 7 à 50 ans), les bons du Trésor à intérêt annuel (entre 2 et 5 ans) et les bons du Trésor à taux fixe et à intérêt précompté (moins d'un an),
  • les obligations d'entreprises publiques ou de collectivités locales : le taux d'intérêt est plus élevé que pour les emprunts d'État, tout comme le risque de défaut,
  • les obligations d'entreprise privée : elles sont aussi appelées " obligations corporate ". Leur taux d'intérêt est plus avantageux que pour les autres valeurs, mais leur sécurité dépend uniquement de la santé financière de l'entreprise émettrice.

Les types d'obligations

Les obligations, enfin, se distinguent par les modalités de paiement de l'intérêt, décidées à l'émission du produit. Voici leur liste :

  • taux fixe : le taux d'intérêt est décidé lors de l'émission de l'obligation, comme la périodicité des versements (le plus souvent une fois par an),
  • taux variable : le taux d'intérêt comporte une partie fixe et une autre variable, dont les fluctuations sont indexées sur des obligations à court terme,
  • indexation sur l'inflation : le taux d'intérêt est réajusté à chaque variation du cours de la monnaie. Cela permet à l'investisseur de conserver son pouvoir d'achat,
  • coupon zéro : l'intérêt est versé en totalité à l'échéance. Ce système est souvent utilisé pour les obligations à court terme.