Il n'y a encore pas si longtemps, si je voulais ouvrir un Plan d'épargne en action (PEA) , je devais attendre de ne plus être rattaché au foyer fiscal de mes parents et avoir plus de 25 ans. En effet, je devais être contribuable pour bénéficier de ce dispositif possédant plusieurs avantages fiscaux.

Comment fonctionne un Plan d'épargne en actions ?

Lancé en 1992, le PEA permet de favoriser l'investissement en bourse par les particuliers grâce à une fiscalité avantageuse. Cela se compose d'une enveloppe fiscale, avec laquelle je m'occupe d'un portefeuille de titres. A la fin 2017, la Banque de France estimait qu'il y avait 3,99 millions PEA actifs en France, contre sept millions dix ans auparavant. Les encours totaux se montaient quant à eux à près de 90 milliards d'euros. Enfin, pour les PEA-PME, lancés en 2014 et servant à financer les petites entreprises, on en dénombrait 65 000 fin 2017, pour un peu plus d'un milliard d'euros d'encours.

Ce placement est intéressant puisque sa fiscalité est allégée. En effet, au bout de cinq ans, les plus-values sont exonérées d'impôt, mais attention, elles restent soumises à un taux de 17,2 % de prélèvement sociaux.

Il faut cependant attendre huit ans pour pouvoir retirer des sommes épargnées sans pour autant devoir fermer le PEA. Le plafond maximum pour un PEA traditionnel est situé à 150 000 euros pour une personne seule et donc 300 000 par foyer fiscal si je suis en couple.

Quelles différences pour le PEA jeune ?

Le Plan d'Epargne en Actions pour les jeunes, aura avant tout pour objectif d'apporter aux jeunes une culture financière, de les initier à la gestion d'un patrimoine. D'ailleurs le plafond maximal sera bien inférieur au PEA classique, avec "seulement" 25 000 euros. D'ailleurs pour les personnes dépendant toujours du foyer fiscal de leurs parents, le PEA jeune pourra bien atteindre au maximum 25 000 euros, uniquement si le total des PEA détenus par le foyer reste en deçà du plafond de 150 000 euros pour un parent célibataire ou 300 000 euros pour un couple. Le PEA jeune ne peut donc pas être utilisé comme niche fiscale pour les parents.

Sinon le Plan d'Epargne en Action jeunes fonctionnera selon le même principe que celui pour les "adultes". Le PEA et ses plus-values ne sont pas imposables tant que je ne retire pas d'argent :

  • Si, après cinq ans de détention, je décide d'effectuer un retrait, les intérêts sont alors taxés à hauteur de 17,2 %.
  • Si ce retrait intervient entre deux et cinq ans après ouverture du plan, je paierai alors 36,2 % de taxes au titre des prélèvements sociaux.
  • Enfin, si je retire avant les deux ans de détention, je serai alors imposé à hauteur de 39,7% sur la plus-value.

Au-delà de mes 25 ans, ce PEA jeune sera automatiquement transformé en PEA classique et verra donc son plafond rehaussé.