Etape 1 : déposer plainte

Après avoir pris connaissance du cambriolage, je me rends au plus vite au commissariat ou à la gendarmerie : je ne dispose que de 48 heures pour déposer plainte !

Une "pré-plainte" peut être réalisée en ligne, mais elle me servira seulement à gagner du temps lors de mon passage à la gendarmerie ou au commissariat.

Je n'oublie pas de demander au moins deux copies de mon dépôt de plainte : il faudra que j'en envoie une à mon assureur, mais également une à l'assureur du propriétaire de mon habitation, si je suis locataire et que le logement a subi des dégâts.

Etape 2 : informer mon assureur

Le cambriolage, généralement, est garanti dans les contrats multirisques habitation. Je devrais donc pouvoir être indemnisé... à condition de ne pas traîner.

J'ai 2 jours ouvrés à partir du moment où j'ai découvert le vol pour faire ma déclaration, par téléphone ou par fax. Il est toutefois préférable d'informer mon assureur par écrit, en lui envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception – c'est la date d'envoi de ma lettre qui sera prise en compte.

J'indique à mon assureur : mon numéro de contrat, mes coordonnées ainsi que celles des éventuels témoins ou victimes du cambriolage (mes voisins...) et la date à laquelle j'ai découvert le cambriolage.

Etape 3 : joindre certains documents à mon assureur

L'assureur informé dans les 48 heures, il me reste ensuite à lui transmettre un ensemble de documents, dans les meilleurs délais :

  • Une liste de tous les objets qui ont disparu ou ont été endommagés, en précisant la valeur estimées de ces biens,

  • Les preuves attestant de l'existence et de la valeur de ces objets (factures, photos, certificats de garantie...),

  • Le récépissé du dépôt de plainte.

Attention : je prends soin de demander l'autorisation à mon assureur avant d'effectuer des réparations – même celles urgentes, comme changer la serrure de ma porte d'entrée. Les biens que je restaure sans prévenir mon assureur pourraient ne pas être indemnisés...

Après réception de ces documents, mon assureur fera venir chez moi un expert pour vérifier les circonstances du vol et évaluer les dommages. Bien sûr, je n'avais pas mis de pièges chez moi ! En revanche, j'aurais peut-être dû prendres les mesures anti-cambriolage de base...

La garantie cambriolage ne fonctionne pas si...

Mon assurance peut ne pas couvrir (ou couvrir partiellement) les dommages causés par le cambriolage, si :

  • Je me suis absenté trop longtemps. Généralement, la garantie vol ne fonctionne pas si j'ai quitté mon logement pour une durée allant de 30 à 90 jours au cours de l'année (les absences de moins de 3 jours d'affilée ne sont pas prises en compte),

  • Je n'ai pas respecté les mesures de prévention prévues par mon contrat (par exemple, laisser les volets de ma maison ouverts),

  • Le cambriolage s'est produit dans un endroit non assuré (par exemple, la cave de ma maison, le garage, la terrasse...).