Qui dit inflation dit hausse des prix

C'est l'illustration la plus concrète de l'inflation : les prix montent ! C'est le temps de la fameuse valse des étiquettes ! Pour la Banque Centrale Européenne (BCE), le taux d'inflation annuelle doit se situer aux environs de 2%.

En fait, l'inflation est surtout ressentie par rapport au niveau de mon salaire. Ces deux éléments déterminent mon pouvoir d'achat. En clair, à un moment donné, je peux acheter un panier de biens de consommation avec un salaire. Un an plus tard, avec l'inflation, je pourrais peut-être acheter moins d'articles si ma rémunération n'est pas entre-temps réévaluée. Résultat : mon pouvoir d'achat sera en baisse.

En fonction de l'inflation, j'arbitre entre placements, épargne et consommation

Quelle est la meilleure solution pour éviter de subir l'inflation ? Ce n'est sûrement pas de laisser mes euros en liquide chez moi, sous mon matelas ! Evidemment, je ne risque pas de me rendre compte qu'ils valent moins que le mois dernier parce que les prix ont augmenté entre-temps. Sauf que le jour où je retournerai faire mes courses, mon panier d'articles va me coûter beaucoup plus cher !

Alors c'est peut-être le moment de prendre quelques risques et de faire des placements sur les marchés. Car l'épargne n'est pas non plus la meilleure solution : les taux d'intérêt sont plutôt bas en période d'inflation donc les livrets n'offrent pas beaucoup de rémunération. Dans ces conditions, il ne reste plus que l'investissement en Bourse, éventuellement via des véhicules comme des FCP ou des SICAV. Dans ce domaine, la rémunération des placements est liée à la situation des entreprises et à leurs résultats.

Comment l'inflation influence mon épargne

Lorsque l'on dépose de l'argent sur un livret d'épargne, il est rémunéré par les taux d'intérêt. C'est à dire que chaque année, les taux sont appliqués à la somme mise de côté. Chaque année, les détenteurs de comptes d'épargne reçoivent donc une somme complémentaire qui vient s'ajouter au solde de leur livret.

Mais dans une période d'inflation, les taux d'intérêt sont maintenus à des niveaux modestes. Résultat, il peut y avoir seulement un point ou deux de différence entre le taux d'inflation et le taux d'intérêt. Par exemple, si le taux d'inflation est de 2%, il faudrait que les taux soient au moins égaux voire supérieurs à 2 pour rapporter de l'argent aux épargnants.

Inflation et crédit immobilier

Avec l'inflation, l'argent perd de sa valeur : à salaire constant, une somme d'argent permet d'acheter moins d'articles en période de forte inflation. Donc si mon salaire augmente autant que l'inflation, je maintiens ma capacité de consommation. Et s'il augmente plus vite que l'inflation, je pourrais acheter plus de choses avec la même somme de base.

C'est la même chose si j'ai contracté un crédit. A condition que mon salaire augmente, je pourrais bénéficier de mensualités plus légères en période d'inflation. Ou accélérer le remboursement de mon crédit. Dans tous les cas, une inflation sous contrôle est plutôt bénéfique pour les emprunteurs tant qu'elle n'attaque pas le pouvoir d'achat.