La France est le septième pays qui consomme le plus de chocolat en Europe (on compte plus de 6,7 kilos par an et par personne) ! Si vous souhaitez intégrer le milieu professionnel, vous pouvez donc être sûr de la durabilité de ce marché.

Le parcours à suivre

Il existe plusieurs cursus à suivre, d'un point de vue scolaire, pour devenir chocolatier. En tête de liste, on retrouve les CAP (pâtissier, chocolatier-confiseur, ou glacier). Le BM (Brevet de Maîtrise) chocolatier, le BTM (Brevet Technique des Métiers) chocolatier-confiseur, et le Bac Pro pâtissier, restent également des options fiables. L'important est de recevoir les bonnes bases, et d'éventuellement décrocher un contrat d'apprentissage. En effet, ce dernier permettrait de vous assurer un poste sous la tutelle d'un professionnel compétent. Retenez que dans le milieu de la gastronomie, l'expérience primera souvent sur le nombre de diplômes.

L'une des qualités les plus importante, pour exercer un métier en cuisine, est la créativité. On peut y ajouter la patience, la constante recherche du travail bien fait, le respect de la hiérarchie et une grande dose de dextérité !

Quels débouchés ?

Comme mentionné en introduction, le secteur du chocolat est en croissance. Pour le continent européen, cela représente un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards d'euros par an. En 2014, les Français auraient consommé 405 000 tonnes de chocolat ! Que vous choisissiez de vous mettre à votre compte, de travailler pour un restaurant, ou même une boulangerie, vous devriez réussir à trouver votre place. Et bien que le secteur du chocolat compte près de 30 000 emplois, en France, il ne faut pas hésiter à étendre sa pratique à la pâtisserie pour s'ouvrir un maximum de portes.