Quelle fiscalité pour le compte-titres ordinaire ?

Lundi 14 Décembre 2015

M'informer sur les cours de la bourse est essentiel si je veux payer des impôts sur mes plus-values.
M'informer sur les cours de la bourse est essentiel si je veux payer des impôts sur mes plus-values.
Le compte-titres ordinaire (CTO) est le moyen le plus simple de gérer moi-même mes actifs financiers. Mais cette facilité a un prix. Je suis imposé à deux moments : lorsque je cède des valeurs mobilières composant mon CTO et quand j'en touche des revenus (dividendes, coupons...).

Fiscalité des plus-values

Lors d'une vente, lorsque je cède une valeur à un prix supérieur à celui d'achat, je réalise une plus-value. Si l'inverse se produit, c'est une moins-value.

Les plus-values sont soumises à un prélèvement à la source de 15,5%, correspondant au paiement des cotisations sociales. J'en déduis ensuite mes moins-values pour obtenir le montant net de mes plus-values. Depuis la loi de finances de décembre 2013, je bénéficie d'un abattement sur ma plus-value nette corrélé à la durée de détention de mes actifs :

  • 50% pour une détention comprise entre deux et huit ans,
  • 65% pour une détention supérieure à huit ans.

La même loi a mis en place un régime d'abattements spéciaux favorisant la liquidité des actions de jeunes PME et de sociétés appelées " jeunes entreprises innovantes ". Le barème est comme suit :

  • 50% pour une détention comprise entre un et quatre ans,
  • 65% pour une détention comprise entre quatre et huit ans,
  • 85% pour une détention supérieure à huit ans.

Depuis le 1er janvier 2013, les plus-values nettes sont soumises à l'impôt sur le revenu. Je dois donc les inscrire dans ma déclaration annuelle.

Avant de déclarer mes plus-values, je dois faire attention aux abattements.
Avant de déclarer mes plus-values, je dois faire attention aux abattements.

Fiscalité des revenus

Comme pour la vente d'actifs, les cotisations sociales sont prélevées à la source lors du versement des revenus, là encore à un taux de 15,5%. Un acompte est également ponctionné, de 21% pour les dividendes d'actions et 24% pour les coupons d'obligations.

Je peux être dispensé de l'acompte sur les dividendes si mon revenu fiscal de référence est inférieur à 50 000 euros si je suis célibataire et 75 000 euros si je suis marié. Concernant les coupons, la limite de revenus est fixée à respectivement 25 000 et 50 000 euros.

Mes dividendes bénéficient enfin d'un abattement de 40% directement calculé par l'administration fiscale d'après ma déclaration de revenus. L'acompte est ensuite déduit de l'impôt.

Il est à noter que les plus-values, dividendes et coupons issus des marchés étrangers doivent également apparaître dans ma déclaration de revenus.

Le saviez-vous ?

Un plan faible en impôts

Le plan d’épargne en actions (PEA), autre type de compte-titres, possède une fiscalité bien moindre : je ne paye que les cotisations sociales, à la fois sur les plus-values et sur les revenus. En revanche, l’argent que j’y investis est bloqué pour cinq ans.

plus de dossiers

Dossier

Études supérieures : tout pour bien les préparer

Dossier

Tout savoir sur mon assurance vie

Dossier

Epargne : où placer mon argent ?

Lifestyle

5 bourses d'études insolites qu'on n'est pas près de voir en France

Pour poursuivre mes études supérieures, une bourse est souvent la bienvenue. Si, en France, il n'en existe que de très basiques (par exemple la bourse au mérite, ou la bourse en fonction du revenu...

L, S ou ES : comment choisir son bac ?

A la fin de l'année de seconde, je suis face à un choix cornélien : dois-je m'engager dans une filière scientifique ? Économique ou littéraire ? Voici quelques clés pour m'aider à faire le bon...

Heure d'été : pourquoi change-t-on d'heure ?

Dimanche 26 mars, à 3 heures du matin, j'avancerai mon horloge d'une heure et perdrai ainsi une heure de sommeil, comme chaque année. S'il s'agit aujourd'hui d'un geste que je connais bien, suis-je...