Définition

Lorsque je veux acheter ou vendre des valeurs, je passe un ordre à mon courtier. Je lui transmets ainsi plusieurs informations nécessaires à la transaction :

  • le sens de l'opération (j'achète ou je vends),
  • le nom du produit en question, ou son code ISIN (code international d'identification d'une valeur mobilière),
  • le volume de la transaction,
  • si la transaction doit être effectuée au service de règlement différé (le paiement est effectué à la fin du mois en cours),
  • et enfin, le type d'ordre que je souhaite passer.

Il existe cinq ordres de bourse différents, chacun correspondant à un type d'investissement. Les plus utilisés sont l'ordre au marché (OAM) et l'ordre à cours limité (OCL).

L'ordre au marché

L'ordre au marché est le plus simple. Lorsque j'achète avec celui-ci, je ne fixe pas de montant pour la transaction. Il correspondra à celui fixé par les vendeurs. J'acquerrai alors toutes les actions proposées au meilleur prix. Si cela ne suffit pas pour exécuter entièrement mon ordre, j'achèterais les valeurs vendues au cours immédiatement supérieur. Le mécanisme est le même pour une vente.

Je ne contrôle donc pas le montant de la transaction. Je suis en revanche prioritaire sur tous les autres ordres. Cela me permet de me placer rapidement sur une valeur ou de la céder au plus vite.

Exemple : je passe un ordre au marché pour 200 actions. Dans le carnet d'ordres, deux vendeurs sont présents :

  • l'un vend 150 actions à 10 euros l'unité,
  • l'autre vend 100 actions à 12 euros l'unité.

Mon ordre est alors exécuté : j'acquiers 150 actions à 10 euros chacune et 50 autres à un coût unitaire de 12 euros.

L'ordre à cours limité

Contrairement au précédent, l'ordre à cours limité me permet de fixer des bornes à mes transactions. Je définis par exemple le prix unitaire maximum auquel je souhaite acheter une valeur donnée. L'ordre n'est pas exécuté tant que son cours ne descend pas suffisamment.

Le principe est le même concernant la vente : je détermine le prix minimum de cession de mes valeurs. Exemple : j'ai acheté des actions à 100 euros l'unité. Je ne souhaite pas les vendre tant qu'elles n'auront pas pris 10%. Je passe donc un ordre de vente à cours limité à 110 euros. Tant que le cours est inférieur, je garde mes valeurs. Je les cèderai lorsqu'un ordre d'achat correspondra à ma limite.

L'ordre à cours limité n'est toutefois pas prioritaire. Même s'il atteint sa limite de déclenchement, les ordres passés avant le mien seront exécutés en premier, dans la limite des actions disponibles.