Les dépenses avant de créer l'entreprise

Préalable essentiel à la création d'une entreprise : la réalisation d'un "business plan". Il s'agit d'un dossier décrivant ma future entreprise, ses objectifs et les prévisions financières à son sujet pour les premières années.

Réaliser un business plan implique de faire une étude de marché et d'établir qu'un compte de résultat prévisionnel (une estimation du résultat net annuel de l'activité de la future entreprise). Pour bien exécuter tout cela, j'aurais très certainement besoin de faire appel à un expert-comptable – ce qui ne sera pas gratuit.

Selon mon projet, je peux avoir également à assumer les dépenses suivantes :

  • Dépôt d'une marque auprès de l'INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle), pour 225 euros (dépôt papier) ou 200 euros (dépôt électronique),
  • Dépôt d'un brevet à l''INI (plus de 500 euros),
  • Dépôt d'un dessin ou d'un modèle (à partir de 38 euros),
  • Obtention d'une licence obligatoire, selon le type d'activité de ma future entreprise (par exemple, si je compte ouvrir un restaurant et que je souhaite vendre des boissons alcoolisées),
  • Frais de communication : publicités pour faire connaître la future entreprise (par exemple, campagne publicitaire sur Internet),

Les coûts de création de l'entreprise

La création d'une entreprise implique certains frais obligatoires, variables selon le statut de celle-ci (entreprise individuelle, EURL, SARL...).

Si je crée une entreprise individuelle, je devrai payer :

  • L'immatriculation de mon entreprise au Registre du commerce et des sociétés, pour 34,32 euros (s'il s'agit d'une entreprise commerciale), ou au Registre des métiers, pour 190 euros environ (s'il s'agit d'une entreprise artisanale). L'immatriculation est gratuite si je relève du régime micro-social,
  • L'immatriculation au Registre spécial des agents commerciaux (RSAC), pour 27,11 euros, si je suis concerné,
  • Un stage de préparation à l'installation (SPI), coûtant en moyenne 260 euros (coût variable selon le département), uniquement si je crée une entreprise artisanale. Selon mes diplômes ou mon expérience professionnelle, je peux obtenir une dérogation.

Dans le cas où c'est une société (SARL, EURL, SNC, Société civile, SA ou SAS) que je crée, je devrai m'acquitter :

  • Des frais d'immatriculation au Registre du commerce et de sociétés (49,92 euros) et d'immatriculation au Répertoire des métiers (environ 210 euros),
  • Des frais de publication de la création de mon entreprise au journal d'annonces légales (autour de 200 euros).

Par ailleurs, que mon entreprise soit individuelle ou non, il me faudra rédiger les statuts de l'entreprise. Je peux m'en charger seul ou faire appel à un professionnel (expert-comptable, notaire, avocat), contre rémunération.

(Source : APCE, Agence Pour la Création d'Entreprises)

Les premières dépenses une fois l'entreprise créée

Remplir les formalités de création de l'entreprise ne suffit pas : il faut ensuite faire fonctionner celle-ci !

Et pour cela, de nombreuses dépenses s'imposent, dès le début :

  • L'achat ou la location de bureaux, puis l'aménagement dans ceux-ci,
  • Les frais de recrutement de mes employés (publication d'offres d'emploi, éventuellement frais de cabinets de recrutement...),
  • L'achat du matériel nécessaire : véhicules, machines, ordinateurs...
  • Sans oublier l'ensemble des frais dont je devrai régulièrement m'acquitter : frais d'électricité, de téléphonie et de connexion Internet, entretien des bureaux, salaires des employés, primes d'assurances...

A noter : les pépinières d'entreprises sont des structures hébergeant les petites entreprises lors de leurs premières années, ce qui leur permet de faire d'importantes économies. Outre le paiement d'un loyer faible, elles permettent la mise en commun avec d'autres start-ups des frais de services et d'équipements divers.