PEE : j'en profite !

La star des plans d'épargne, c'est le Plan d'épargne entreprises (PEE). Encore faut-il y avoir droit... Toutes les entreprises n'en proposent pas. Dans certaines entreprises, mon employeur peut décider d'abonder les sommes que j'y dépose, c'est à dire de verser un complément.

L'argent est ensuite placé dans des actifs financiers à travers des Fonds communs de placement ou des SICAV notamment. Je peux choisir entre plusieurs styles de gestion pour mon épargne, plus ou moins risqués, en fonction de mon profil d'investisseur. Je peux y placer jusqu'à un quart de ma rémunération annuelle brute. Attention : les sommes seront bloquées pendant au moins cinq ans.

Le PEL, pour les futurs propriétaires avant tout

Le Plan d'épargne logement, ou PEL, lui, est ouvert à tous. Il s'agit d'une épargne bloquée qui peut être souscrite auprès de n'importe quel établissement bancaire. Son rendement varie entre 1,5% et 2,5% brut, selon sa date d'ouverture.

Pour l'ouvrir je dois y verser 225 euros au minimum, puis au moins 540 euros chaque année. Au maximum, je peux y déposer jusqu'à 61 200 euros.

Si j'utilise l'argent que j'ai versé sur mon PEL pour un achat immobilier, je peux bénéficier d'une prime d'Etat. Mais si je suis prêt à renoncer à cette prime, rien ne m'empêche d'utiliser l'argent pour un autre projet ! Je peux conserver mon PEL jusqu'à 15 ans. Ensuite, il se transforme en livret d'épargne classique, avec un taux de rémunération fixé par ma banque.

Je veux investir en bourse : cap sur le PEA

Le Plan d'Epargne en Actions est lui aussi disponible pour tous les épargnants. Il peut être ouvert dans une banque ou une compagnie d'assurance et je peux y verser jusqu'à 150 000 euros. Il me permet de créer un portefeuille d'actions, et même d'acheter des parts d'OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières), c'est à dire un portefeuille géré collectivement.

Le PEA bénéficie par ailleurs d'une fiscalité avantageuse. Si je n'effectue aucun retrait dans les cinq ans qui suivent mon premier versement, je suis exonéré d'impôts ! Depuis 2014, je peux compléter mon PEA avec le PEA-PME. Je peux y verser jusqu'à 75 000 euros, mais il ne me permet d'investir que dans les actions de certaines entreprises.