A chacun son compte courant individuel !

Lorsque je vais aller voir mon banquier pour ouvrir un compte, il va sans doute me proposer de mettre en place un compte courant individuel. Comme son nom l'indique, je serai le seul titulaire de ce compte et seul détenteur des moyens de paiement qui lui sont rattachés. Sur ces derniers - carte bleue, chèques - seul mon nom sera inscrit.

Pour ouvrir un compte individuel, rien de plus facile ! Je devrai produire :

  • une pièce d'identité,
  • un justificatif de domicile.

Si la banque m'autorise à ouvrir mon compte, je signerai une convention de compte qui détaille le fonctionnement, les droits et les devoirs liés à cet outil.

Plusieurs titulaires peuvent ouvrir un compte courant joint...

L'autre compte courant traditionnellement proposé par les banques est le compte joint. Cette fois, je peux demander son ouverture lorsque je suis par exemple marié ou que je vis en colocation avec une ou plusieurs autres personnes. Il permet de régler le loyer commun ou encore de prévoir le budget des courses de la maison.

Le compte joint est donc ouvert pour tous les titulaires, dont les noms peuvent apparaître sur les moyens de paiement qui lui sont liés, séparés par un " ou ".

Lorsque je fais partie des titulaires d'un compte joint, je peux décider d'en retirer de l'argent, de faire des virements ou encore de faire des achats sans l'accord express de mes cotitulaires. Je ne dois quand même pas oublier une chose : si je me montre trop dépensier et que le compte passe à découvert, je serai aussi responsable du renflouement du compte joint, solidairement avec les autres détenteurs.

Pour ouvrir un compte joint, je dois simplement aller voir mon banquier avec les autres cotitulaires. Chacun de nous doit avoir sa pièce d'identité ! Une seule adresse - facile lorsque l'on est en colocation ou en couple - doit être retenue pour y recevoir les documents de la banque.

... qui peut être transformé en un compte indivis

Le passage d'un compte joint en un compte indivis n'est souvent pas bon signe : c'est généralement la preuve que les cotitulaires - qu'ils soient en couple, en colocation ou en concubinage - ne se font plus totalement confiance.

Un compte indivis suppose en effet que toutes les actions à réaliser sur le compte soient dûment validées par l'ensemble de ses détenteurs. Et comme pour le compte joint, les titulaires d'un compte courant indivis sont solidairement responsables d'un éventuel incident bancaire.