La reconversion est souvent perçue comme une démarche difficile, qui nécessite parfois un trop grand nombre d'étapes. Pourtant, il existe des organismes qui peuvent m'aider à concrétiser ce projet de vie.

Mon entreprise peut m'y aider

Je peux directement m'adresser à ma propre entreprise, qui peut elle aussi jouer un rôle déterminant dans ma nouvelle vie. Dans cette optique, je peux prendre un Congé individuel de formation (Cif), qui me permet d'entreprendre une reconversion, pour peu que mon entreprise ait donné son accord par écrit. Je peux également souscrire à une formation hors mon temps de travail, via mon Compte personnel de formation (CPF), qui ne nécessite cette fois aucun accord de mon entreprise.

Mon entreprise peut également financer ma formation si elle estime que cela pourra me permettre d'acquérir de nouvelles compétences et un savoir-faire par exemple.

Dans tous les cas, je n'hésite pas à m'adresser à l'OPCA de mon entreprise (Organismes paritaires collecteurs agréés) qui m'indiquera si la formation que je souhaite suivre est éligible au CPF ou au Cif.

Des organismes externes

Si je suis en recherche d'emploi, je peux demander conseil à Pôle Emploi, dont la mission est aussi d'aider les personnes inscrites à se reconvertir, via le suivi de formations.

Je peux également, que je sois ou non sans emploi, me tourner vers l'AFPA, spécialiste de la formation professionnelle pour adultes, qui se déploie partout en France. Cet organisme propose des formations qualifiantes dans tous les domaines. Les statistiques montrent que 65 % des personnes inscrites trouvent un emploi dans leur nouveau domaine de compétences dans les six mois.

Le Greta lui dépend de l'éducation nationale. C'est un réseau public qui regroupe plusieurs établissements publics locaux d'enseignement mutualisant leurs compétences pour proposer des formations continues pour adultes. Il propose lui aussi de nombreuses formations dans la plupart des secteurs d'activité qui pourraient m'intéresser, que ce soit l'industrie, le bâtiment, ou l'hôtellerie.

Si je souhaite effectuer une formation hors temps de travail, je peux également faire appel au CNAM, Conservatoire National des Arts et Métiers, spécialisé dans les cours du soir. C'est idéal si je ne souhaite pas faire part de mon projet de reconversion au sein de mon entreprise

Dans l'hypothèse où mon employeur refusé mon Cif, je peux choisir l'alternance. Cela me permet de conserver mon salaire tout en apprenant un nouveau métier. Pour ce faire, je m'inscris dans une école qui propose ce type de contrat, ou je passe par un CFA, le Centre de Formation des Apprentis. Le plus de ce type de reconversion ? Elle est totalement gratuite.

Ce qui l'est moins, c'est le MBA, le Master of Business Administration, qui coûte entre 15 000 et 70 000 euros l'année. Ce diplôme me permet de me spécialiser davantage et de me reconvertir pour la suite de ma carrière. En principe, le MBA me permet de grimper plus vite les échelons, et parfois même, de doubler mon salaire.