Depuis décembre 2013, il est possible en France de préparer son testament en ligne, grâce aux services proposés par Testamento . Ce site peut en effet vous fournir - moyennant 34,90 euros minimum - un testament complet, adapté à votre situation et à vos attentes.

Pour que ce testament ait une valeur légale, vous devrez le recopier à la main, puis le remettre à un notaire afin qu'il l'inscrive au fichier central des notaires (vous pouvez également faire appel à un notaire partenaire du site).

Voilà un an que Testamento a été lancé : le succès est-il au rendez-vous ?

Virgile Delporte, fondateur de Testamento : A en juger le trafic du site et les ventes, oui, le site connaît un vrai succès ! Mais surtout, nous constatons un progrès dans la mission que nous nous sommes donnée : démocratiser le testament. Les Français commencent à en parler plus facilement, cette question est de moins en moins taboue. Et cela va dans le bon sens : la structure familiale a évolué, rendant d'autant plus nécessaire le testament.

Bien sûr, nous ne sommes pas les seuls responsables de cette évolution, mais nous y contribuons.

Quels profils ont vos clients ?

Il y en a deux principalement : des jeunes pacsés, qui ont la trentaine, et qui ont bien compris que sans testament, ils ne peuvent pas être héritiers l'un de l'autre. De plus, du fait de leur âge, ils sont connectés et veulent faire toutes leurs démarches en ligne - comme gérer leur compte bancaire.

Le deuxième profil est celui des couples mariés, qui ont 50-60 ans et ont des enfants. Ils sont toujours actifs, et n'ont pas toujours le temps d'aller voir le notaire pour lui demander de l'aide.

D'où vous est venue l'idée de Testamento ? Du constat de la très faible proportion de Français qui rédigent leur testament ?

Oui. Mais il y a aussi, à l'origine de ce projet, une expérience personnelle : à la veille du départ pour un trek, j'ai décidé de rédiger mon testament. Au retour, je suis allé voir le notaire pour qu'il l'enregistre. Or, le notaire m'a dit que mon testament n'avait aucune valeur ! J'ai réalisé la difficulté de rédiger soi-même son testament...

Par la suite, j'ai présenté le cahier des charges de mon projet à mon frère, qui vit aux Etats-Unis, afin d'avoir son avis : il avait du mal à croire qu'un tel site n'existait pas encore en France ! Aux Etats-Unis, il y en a déjà depuis un moment. On est très en retard en France...

A son lancement, Testamento a suscité beaucoup de méfiance chez les notaires... Est-ce toujours le cas ?

Dans un premier temps, les instances notariales ont été scandalisées. Après le lancement, toutefois, des notaires ont tenu à nous soutenir. Et nous avons par la suite discuté avec de nombreux notaires, pour leur faire comprendre quelle était la vision de Testamento : nous ne nuisons pas à leurs affaires ; au contraire, nous élargissons leur marché.

Comment expliquez-vous votre nomination aux Grands Prix de l'Innovation de la Ville de Paris, dans la catégorie "services aux particuliers" ?

Cela tient sans doute au fait que l'innovation introduite par Testamento - le testament en ligne - constitue un véritable changement de société. Il s'agit d'une rupture profonde dans notre manière d'aborder le testament et la transmission.