Retraite fonctionnaire : comment la calculer ?

Mardi 13 Octobre 2015

 Fonctionnaire, je peux anticiper le montant de ma future pension de retraite sans difficulté.

Fonctionnaire, je peux anticiper le montant de ma future pension de retraite sans difficulté.

Pour bien préparer ma retraite de la fonction publique, il me faut avant tout connaître le montant de ma future pension. Le calcul de celle-ci prend en compte ma rémunération, mon taux de pension et le nombre de trimestres que j'ai validés. Explications.

La formule de calcul de ma pension de retraite

Le montant brut de ma pension de retraite de base de la fonction publique est calculé de la manière suivante :

  • mon "traitement indiciaire" brut, c'est-à-dire mon salaire brut (voir plus bas),

multiplié par

  • le taux de ma pension, égal à 75% si je bénéficie du taux plein (voir plus bas),

multiplié par

  • le nombre de trimestres que j'ai validés, divisé par le nombre de trimestres nécessaires pour avoir droit à une retraite à taux plein (voir plus bas).

Ma pension de retraite est augmentée au 1er octobre de chaque année, en fonction de l'inflation.

La rémunération prise en compte dans le calcul de ma pension

Le traitement indiciaire pris en compte dans le calcul de ma pension est la dernière rémunération brute qui m'a été versée avant mon départ à la retraite, sans variation durant au moins six mois.

Si je travaillais à temps partiel avant de prendre ma retraite, c'est ma rémunération théorique à temps plein qui est prise en compte.

Quel est le taux de ma pension ?

Le taux plein (c'est-à-dire le taux maximum) est égal à 75%. J'y ai droit si j'ai validé un nombre suffisant de trimestres de cotisation. Le nombre minimum de trimestres à valider dépend de ma date de naissance, mais aussi de mon métier. Pour bénéficier du taux plein, les fonctionnaires de catégorie dite "sédentaire"doivent valider un nombre de trimestres plus important que les fonctionnaires de catégorie "active" (il s'agit des fonctionnaires aux métiers risqués ou particulièrement éprouvants, comme les policiers, les sages-femmes, les pompiers...).

A partir d'un certain âge (entre 65 et 67 ans si je suis fonctionnaire "sédentaire", et entre 60 et 62 ans si je suis fonctionnaire "actif"), je peux partir à la retraite en bénéficiant automatiquement du taux plein.

Si je prends ma retraite sans avoir atteint l'âge de départ à taux plein automatique, et sans avoir validé le nombre de trimestres suffisant, mon taux de pension sera moins important que 75% (ce système est appelé "décote"). Si j'ai validé plus de trimestres que nécessaire, mon taux sera majoré (on parle de "surcote").

 J'ai droit au taux plein si j'ai validé un nombre minimum de trimestres, ou si j'ai atteint l'âge légal de départ à la retraite à taux plein (plus avancé que l'âge minimum de départ à la retraite).

J'ai droit au taux plein si j'ai validé un nombre minimum de trimestres, ou si j'ai atteint l'âge légal de départ à la retraite à taux plein (plus avancé que l'âge minimum de départ à la retraite).

Ma pension de retraite est soumise à des cotisations sociales

Une fois le montant brut de ma pension calculé, il reste à appliquer les cotisations sociales. Celles-ci sont automatiquement retirées de ma pension :

  • la contribution sociale généralisée (CSG) : en 2015, son taux est de 6,6% (ou 3,8% si mon revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain plafond). Cela signifie que 6,6% de ma pension de retraite brute sont prélevés par les Impôts,
  • la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) : 0,5% en 2015,
  • la contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie (Casa) : 0,3% en 2015. Je peux être exonéré de la Casa si mon revenu fiscal de référence est modeste.
Le saviez-vous ?

Des trimestres "bonus" pour certains fonctionnaires

Diverses bonifications donnent droit à une augmentation du nombre total de trimestres validés. Il existe notamment une "bonification pour campagnes" pour les services militaires rendus et une "bonification pour dépaysement" ( !) pour les fonctionnaires ayant travaillé hors de l’Europe.

plus de dossiers

Dossier

Études supérieures : tout pour bien les préparer

Dossier

Tout savoir sur mon assurance vie

Dossier

Epargne : où placer mon argent ?

Lifestyle

5 bourses d'études insolites qu'on n'est pas près de voir en France

Pour poursuivre mes études supérieures, une bourse est souvent la bienvenue. Si, en France, il n'en existe que de très basiques (par exemple la bourse au mérite, ou la bourse en fonction du revenu...

L, S ou ES : comment choisir son bac ?

A la fin de l'année de seconde, je suis face à un choix cornélien : dois-je m'engager dans une filière scientifique ? Économique ou littéraire ? Voici quelques clés pour m'aider à faire le bon...

Heure d'été : pourquoi change-t-on d'heure ?

Dimanche 26 mars, à 3 heures du matin, j'avancerai mon horloge d'une heure et perdrai ainsi une heure de sommeil, comme chaque année. S'il s'agit aujourd'hui d'un geste que je connais bien, suis-je...