Retraite : qu'est-ce qu'un trimestre de cotisation ?

Jeudi 22 Octobre 2015

 Salarié du privé, je valide un trimestre de cotisation à chaque fois que je gagne 150 fois le Smic horaire.

Salarié du privé, je valide un trimestre de cotisation à chaque fois que je gagne 150 fois le Smic horaire.

Pour partir à la retraite en bénéficiant d'une pension à taux plein, il me faut "valider" un certain nombre de trimestres. En cotisant pour ma retraite – c'est-à-dire en travaillant – je valide des trimestres. Mais je peux également valider des trimestres sans cotiser. Explications.

En travaillant, je cotise pour ma retraite de base

Lorsque je travaille, je cotise automatiquement pour une retraite de base obligatoire, auprès de :

  • la Cnav (Caisse nationale d'assurance vieillesse), si je suis salarié du privé,
  • le Service des retraites de l'Etat, si je suis fonctionnaire d'Etat,
  • la CNRACL (Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales), si je travaille dans la fonction publique territoriale ou hospitalière.

En cotisant, je valide des trimestres

Cotiser me permet de "valider" des trimestres. Pour bénéficier d'une retraite de base à taux plein, je dois valider un certain nombre de trimestres.

Les règles de validation d'un trimestre ne sont pas les mêmes dans le privé et dans le public.

Fonctionnaire, je valide un trimestre lorsque, durant une période de 90 jours, j'ai travaillé au moins 45 jours.

Salarié du privé, je valide un trimestre à chaque fois que je perçois 150 fois le Smic horaire (soit 1 441,50 euros, en 2015), dans la limite de quatre trimestres validés par an. Si je gagne en un seul mois 150 fois le Smic horaire, je valide un trimestre en un mois. Si je mets cinq mois à gagner 150 fois le Smic horaire, je valide un seul trimestre en cinq mois. Cette règle est valable depuis 2014. Auparavant, je validais un trimestre lorsque je gagnais :

  • avant 1972 : le montant trimestriel de l'allocation aux vieux travailleurs (AVTS), dans la limite de quatre trimestres validés par an,
  • entre 1972 et 2013 : 200 fois le Smic horaire, dans la limite de quatre trimestres validés par an.

Valider des trimestres sans travailler

Je valide également des trimestres pour ma retraite de base lorsque je traverse certaines périodes non travaillées (c'est-à-dire lorsque je ne cotise pas) :

  • le chômage (sous certaines conditions),
  • les congés maladie durant lesquels je perçois des indemnités,
  • les congés maternité,
  • les périodes durant lesquelles je perçois une pension d'invalidité,
  • les périodes durant lesquelles je ne peux pas travailler, à cause d'un accident du travail,
  • les congés de reclassement,
  • le service militaire.

Je peux également valider des trimestres en rachetant des trimestres d'études, ou en obtenant une majoration du nombre total de trimestres (par exemple, dans le cas où j'ai élevé un enfant handicapé).

 J'ai validé des trimestres pour ma retraite en effectuant mon service militaire.

J'ai validé des trimestres pour ma retraite en effectuant mon service militaire.

La distinction entre trimestres cotisés et trimestres validés

Les trimestres que je valide sans travailler sont pris en compte dans le décompte des trimestres ouvrant droit à la pension de base à taux plein. Pour autant, il ne s'agit pas à proprement parler de trimestres cotisés.

La distinction entre trimestres cotisés et trimestres validés est utile dans le cas où je souhaite bénéficier d'une retraite anticipée pour handicap.

En effet, pour avoir droit à cette retraite anticipée, je dois à la fois valider un certain nombre de trimestres et cotiser un nombre de trimestres minimum.

Par exemple, si je suis né en 1961, en 1962 ou en 1963, je peux partir à la retraite anticipé pour handicap dès 55 ans si :

  • j'ai validé 128 trimestres (trimestres cotisés et non cotisés confondus),
  • j'ai cotisé 108 trimestres (seulement les trimestres que j'ai validés en travaillant).
Le saviez-vous ?

Retraite complémentaire à taux plein Arrco-Agirc : du nouveau en 2019

Un nouveau fonctionnement de la retraite complémentaire Arrco-Agirc doit entrer en vigueur en 2019 : pour bénéficier d’une retraite complémentaire à taux plein, je devrai travailler un an supplémentaire, à partir de la date à laquelle j’ai droit à la pension de base à taux plein.

plus de dossiers

Dossier

Location : mode d'emploi

Dossier

Études supérieures : tout pour bien les préparer

Dossier

Tout savoir sur mon assurance vie

Lifestyle

Combien ça coûte... de lancer sa collection de bijoux ?

La joaillerie c'est un monde que l'on pense souvent impossible à atteindre... Pourtant, comme dans tout domaine, il s'agit simplement d'y investir un peu de temps et d'argent !

10 astuces pour ne plus jamais manquer de batterie sur son smartphone

L'un des dilemmes auxquels font face les utilisateurs de smartphones est l'économie de leur batterie. On a souvent à choisir entre jouer sur nos applis préférées et la survie de notre portable...

La Coupe Davis en 10 chiffres clés

Depuis le mois de février, et jusqu'au mois de novembre, c'est l'édition 2017 de la Coupe Davis. Plusieurs nations viennent s'affronter, dans l'espoir d'emporter le fameux saladier d'argent.