Peu importe la situation, il ne faut jamais négliger le choix de son équipement sportif. Beaucoup de parents soucieux pensent obtenir le même résultat pour leurs enfants, sans trop dépenser mais un mauvais matériel se traduira le plus souvent par des blessures.

Des contraintes physiques

Courir, en résumé, c'est appliquer une pression sur vos muscles et vos articulations à chaque foulée. Le poids de l'ensemble du corps vient s'appuyer sur le bassin, les genoux, et surtout les chevilles. Chaque personne a une morphologie différente et requiert par conséquent un matériel adapté. Une paire de baskets va faire en sorte de rendre les petits chocs (qui arrivent à chaque pas de course) supportables pour vos articulations. Pour choisir le modèle de chaussures idéal, il faut donc prendre en compte le poids de la personne, son sexe, et le type de foulée qu'elle pratique. Pour cette dernière, on observe trois grandes catégories : la foulée universelle (pied centré), la foulée pronatrice (pied qui tire vers l'intérieur) et la foulée supinatrice (pied qui tire vers l'extérieur). Il est possible de reconnaître la catégorie à laquelle vous appartenez, simplement en analysant les zones d'usures les plus fortes sur vos semelles.

Des contraintes pratiques

Votre choix de baskets sera grandement influencé par le type d'entraînement que vous suivez. Pour de longues distances, avec des foulées plutôt lentes, il faut opter pour la résistance et la stabilité. Pour des distances plus courtes, comme des sprints, il faut plutôt se diriger vers une paire légère et flexible, qui offre une certaine liberté de mouvement. Au niveau du type de sol, on distingue trois catégories majeures : les terrains durs, les terrains flexibles, et les sentiers (ou terrains accidentés). Là encore, votre paire de baskets doit suivre certaines spécificités. Sur terrain dur, comme une route en béton par exemple, il est important d'avoir une chaussure durable (elle s'usera plus vite). Sur terrain souple, comme la terre battue, il est préférable que votre paire assure un bon maintien des chevilles. Enfin, sur sentier (gazon, forêts, etc.), le mieux est de favoriser une paire dont la semelle accroche convenablement au sol.

Entretenir son équipement

Ce n'est pas le tout tout d'avoir son équipement, il faut aussi savoir l'entretenir ! D'un point de vue global, ne continuez pas à utiliser une paire de chaussures de running au-delà de 1 000 kilomètres parcourus (500 kilomètres pour les baskets les plus légères). Pour déterminer s'il est vraiment nécessaire de changer de paire, (en dehors des "règles" de kilométrage) il y a plusieurs éléments à observer. Quand la semelle extérieure est trop usée, elle laisse apparaître une semelle intermédiaire de couleur blanche. Si l'une des semelles s'use plus que l'autre, la paire est également bonne à jeter. Le contrefort, la partie de la chaussure qui protège le talon, doit rester immobile. S'il commence à se déplacer, le maintien du pied sera irrégulier et favorisera les blessures. Enfin, en comparant vos deux baskets sur une surface plane, assurez vous qu'elles soient bien au même niveau. Si votre paire montre l'un de ces signes d'usure, il est temps d'en changer !