Le gouvernement souhaite mettre progressivement fin au tabagisme en France en réduisant de 50 000 par an le nombre de fumeurs. Pour y arriver, l'exécutif va proposer toute une batterie de mesures à l'Assemblée nationale, à commencer par la plus emblématique et controversée d'entre-elles, la hausse progressive du prix du paquet de cigarettes qui devrait atteindre la barre des 10 € d'ici 2020.

On dénombre aujourd'hui en France près de 16 millions de fumeurs. La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a rappelé via un communiqué que chaque année, le tabac est responsable de 73 000 décès parmi lesquels 45 000 cancers. Le tabagisme est d'ailleurs l'un des principaux facteurs pouvant entraîner des maladies cardiovasculaires et arrive en deuxième position comme cause de mortalité en France.

De nouvelles campagnes de lutte contre le tabac

Bien conscient que la répression par les prix est insuffisante, le gouvernement compte intensifier les actions de prévention. Ainsi, en plus de cette hausse des prix, le gouvernement a annoncé qu'il allait mettre en place plusieurs nouvelles campagnes pour inciter les Français à arrêter de fumer. Celles-ci ont été élaborées en concertation avec des membres de la société civile et les associations anti-tabac. Ces actions bénéficieront d'un appui financier conséquent, via le fonds de lutte contre le tabac (alimenté par les distributeurs), qui devrait avoisiner les 130 millions d'euros par an.

Enfin, le gouvernement compte renforcer les contrôles frontaliers, notamment ceux proches de l'Italie et de l'Espagne. Des moyens seront également mis à disposition pour lutter contre le trafic de cigarettes et la contrebande.