Diminution de la taxe d'habitation

C'était une promesse de campagne : la suppression de la taxe d'habitation. Elle va intervenir progressivement, étalée sur une période de trois ans. Dès l'année prochaine, le montant de la taxe d'habitation sera diminué de 30 % pour les contribuables disposant d'un revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 27 000 € pour 1 part fiscale. Selon les estimations du gouvernement, cette mesure devrait toucher environ 80 % des ménages.

L'ISF devient l'Ifi

Malgré des débats houleux dans l'hémicycle et une opposition assez forte de la part de l'opinion publique, l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sera bel et bien réformé. Pour le prochain exercice fiscal, il faudra désormais parler de l'Ifi. Les seuils en termes de valeur de patrimoine restent les mêmes mais ils ne concerneront dorénavant que les biens immobiliers.

Mise en place du prélèvement forfaitaire unique

Le prélèvement forfaitaire unique, aussi connu sous le nom de flat tax, va entrer en application dès le 1er janvier prochain. Il concernera les revenus du capital comme les placements financiers et les contrats d'assurance vie. Les produits d'épargne réglementés, livret A en tête, resteront exonérés. Concrètement, il s'agit d'appliquer un taux de prélèvement unique et fixé à 30 % lorsqu'il s'agira de payer ses impôts sur ce type de revenus.

Hausse de la CSG

Parmi les autres mesures du PLF 2018, la hausse de la CSG est probablement celle qui a suscité le plus de remous. Cela n'a toutefois pas empêché les parlementaires de voter l'augmentation de 1,7 point, faisant ainsi passer le taux de la CSG de 7,5 % à 9,2 %. Les retraités déclarant un revenu annuel net imposable inférieur à 14 375 € et les allocations chômage seront toutefois épargnés par cette hausse.