Mais cette récompense n'est pas forcément synonyme de succès en salles. Des Palmes d'or, parfois très exigeantes, n'ont pas du tout rencontré leur public. Tout l'inverse de ces dix longs métrages, qui ont aussi bien séduit les professionnels que les amateurs de 7e art.

10. La Leçon de Piano (1993)

Cette oeuvre, signée Jane Campion, dépeint la douloureuse existence d'Ada, veuve remariée et muette depuis la mort de son premier mari. Le piano étant son unique moyen d'expression, un lien se crée, touche par touche, avec un troisième homme...

Entrées France : 2 633 996

9. Taxi Driver (1976)

Ancien Marine, reconverti chauffeur de taxi, Travis Bickle lutte pour retrouver un sens à son existence. Le déséquilibré prend sur lui de nettoyer les rues, touché notamment par le destin d'une prostituée mineure, le tout dans une ambiance new-yorkaise très sombre. Un des grands chefs d'oeuvre de Martin Scorsese.

Entrées France : 2 754 391

8. Pulp Fiction (1994)

On manque toujours d'adjectifs pour évoquer le talent de Quentin Tarantino. Déjà repéré avec "Reservoir Dogs", le bad boy du cinéma confirme en 1994 avec cet ovni d'une intensité rare, véritable délire d'acteurs et de dialogues mais le tout dans un cadre parfaitement maîtrisé. Un vrai chef d'oeuvre du XXe siècle.

Entrées France : 2 864 640

7. La Dolce Vita (1960)

Le héros solitaire de Federico Fellini développe ses talents d'écrivain dans l'Italie de l'après-guerre. Le montage audacieux et structuré fait de ce film une véritable perle du 7e art.

Entrées France : 2 956 094

6. La Loi du Seigneur (1957)

Une vision intéressante du western, centrée sur une famille religieuse et non-violente. La guerre de Sécession fait rage et le vice se propage, mettant à rude épreuve les croyances de chaque membre de la famille Birdwell. William Wyler surprend par une intrigue philosophique, plutôt bien ficelée.

Entrées France : 3 051 784

5. Le Guépard (1963)

Au coeur de la Sicile de 1860, les guépards, derniers aristocrates du pays, tentent de contrecarrer le déclin de leur classe qui laisse peu à peu sa place à la nouvelle bourgeoisie italienne. Don Fabrizio, joué par Burt Lancaster, tente de prendre avantage d'une situation délicate (à l'aide de son cousin Tancrède) pour sauver son rang social.

Entrées France : 3 649 498

4. Orfeu Negro (1959)

L'allégorie d'Orphée et Eurydice, au milieu du carnaval de Rio, aborde avec génie la complexité du triangle amoureux. Marcel Camus nous offre une aventure riche en émotions et réinvente la mythologie grecque, au sein de cette pièce maîtresse du cinéma d'époque.

Entrées France : 3 690 517

3. Apocalypse Now (1979)

La réputation de cette oeuvre n'est plus à faire. On y suit la mission impossible du Capitaine Willard, plongé dans la jungle vietnamienne. Un anti-héros habilement mis en scène par Coppola, une poignée de scènes inoubliables et le tour est joué !

Entrées France : 4 537 867

2. Le Monde du Silence (1956)

Vrai succès pour l'époque, le film mythique du commandant Cousteau dépeint les fonds marins comme jamais auparavant. L'audience assiste, grâce à lui, à une expédition hors du commun, vingt mille lieues sous les mers...

Entrées France : 4 640 159

1. Quand Passent les Cigognes (1958)

Surprenant numéro un, la virtuosité de ce film est pourtant à la hauteur de son classement. Réalisée par Mikhail Kalatozov, cette oeuvre d'après-guerre met en scène la relation de Veronika et son fiancé, le soldat Boris. La déchirante séparation de ces amants donne une certaine force au personnage de Veronika, plongée jusqu'au bout dans les horreurs de la guerre.

Entrées France : 5 407 286

D'ailleurs, pourquoi les films plus anciens ont-ils généré des entrées aussi importantes ? La réponse est d'ordre culturel : en effet, avant la fin des années 50 et la popularisation de la télévision, les salles de cinéma sont l'unique moyen de découvrir un film.

Méthodologie : le classement s'est opéré sur les dates officielles de remise de la Palme d'or, sur une base d'entrées par film, soit de 1955 à 1963 et de 1975 à nos jours.