1. "Le Loup de Wall Street", Martin Scorsese, 2013

Le dernier film en date du réalisateur Martin Scorsese est l'adaptation cinématographique de l'autobiographie de Jordan Belfort. Il relate l'histoire de ce jeune courtier en bourse qui a fait fortune dans les années 1990 en revendant des " penny stock ", des actions parfois sans valeur. Le film dépeint pendant trois heures la grandeur et la décadence d'un financier qui a vu un peu trop grand.

2. "Les initiés", Ben Younger, 2000

Inspiré plus librement de l'histoire de Jordan Belfort et de sa société de courtage Stratton Oakmont, le film suit le jeune Seth Davis, 19 ans, quittant l'université pour devenir courtier. Il a l'occasion de devenir riche, mais il doit pour cela vendre des produits toxiques à des personnes qui n'ont souvent même pas l'argent pour les acquérir.

3. "Wall Street", Oliver Stone, 1987

25 ans avant que Martin Scorsese ne sorte " Le Loup de Wall Street ", Oliver Stone a réalisé " Wall Street ", autre film culte sur la finance. Il relate la manière dont Gordon Gekko, grand investisseur de la bourse américaine, se sert d'un jeune courtier en assurance pour obtenir des informations économiques avant tout le monde. Une suite, sous-titrée " L'argent ne dort jamais ", est sortie en 2010, recevant le même excellent accueil critique que le premier film.

4. "Le Capital", Costa-Gavras, 2012

Marc Tourneuil (joué par Gad Elmaleh), banquier peu scrupuleux et arriviste, est soudainement propulsé à la tête de la Phénix Bank, premier établissement européen. Il s'associe à un fonds d'investissement américain pour améliorer les performances de la société, au détriment de ses employés. Le réalisateur Costa-Gavras dénonce ici les dérives du monde financier.

5. "Margin Call", J.C. Chandor, 2012

À la veille de la crise financière de 2008, un employé d'une banque d'investissement découvre que son établissement possède encore de très nombreux actifs toxiques, les mêmes qui ont causé le krach de 2007. Il tente alors de s'en débarrasser en une nuit, sans éveiller les soupçons. Le réalisateur et scénariste J.C. Chandor, dont c'est le premier film, a été salué pour la justesse de son regard sur le monde de la banque.