La fête au Mexique

Au Mexique, le 1er novembre est un jour de recueillement lors duquel on rend hommage à tous les saints chrétiens et aux enfants défunts. Le lendemain, c'est jour de fête païenne. Chaque famille se rend au cimetière avec des offrandes aussi variées que des fleurs, de la nourriture ou encore de l'alcool. Cette célébration donne lieu à des parades pour lesquelles, à l'instar du carnaval, tout le monde se déguise en squelette ou en fantôme. Petits et grands mangent alors des biscuits en forme d'os ou de cercueils. Selon la tradition, en offrir à ses proches démontre l'affection qu'on leur porte.

L'hommage en Sicile

Autour de Palerme, chef-lieu de la Sicile, une tradition bien particulière se tient depuis des siècles. Dans la nuit du 1er au 2 novembre, les enfants reçoivent des cadeaux venant supposément de leurs ancêtres, comme Noël avant l'heure. Au lever du jour, leurs parents les emmènent dans les catacombes pour rendre hommage aux morts en touchant leurs os. De grands banquets sont ensuite partagés en famille. En dessert, de petits gâteaux recouverts de sucre sont distribués, appelés "ossa dei morti", littéralement " les os des morts ". Un nom bien à propos.

Le recueillement au Japon

Au pays du Soleil Levant, les ancêtres ont une place toute particulière chez les vivants. Tout Japonais se doit de les honorer régulièrement. Au début du mois de novembre, ils viennent déposer des chrysanthèmes, qui est aussi le symbole de l'empereur du pays, sur leurs tombes. Au cours de l'été (en juillet ou en août selon les régions), la fête du O-Bon tient lieu de Toussaint bouddhiste. Pendant trois jours, des lanternes sont accrochées à toutes les maisons. Elles servent à guider les esprits des morts vers leur maison natale, où ils trouveront des offrandes.