N°1 : le transport vers les stations de ski

Pour skier, la première règle est de rallier des... montagnes ! Même si les rues des grandes villes s'apparentent parfois à des pistes enneigées, quand ce n'est pas une patinoire, il vaut mieux faire un peu de route pour rejoindre un massif.

Traditionnellement, les stations des Pyrénées ou du Massif Central sont moins chères que celles des Alpes. Mais en fonction de mon lieu d'habitation, le budget transport peut être conséquent. Est ce que j'ai plutôt intérêt à prendre l'avion et à louer une voiture sur place ? En m'y prenant à l'avance, je peux trouver des billets de train à des prix intéressants ? A moins que je m'inscrive sur un site de covoiturage. Je peux proposer une place libre.

N°2 : le budget sur place

L'hébergement

Après avoir fait toute cette route, je n'ai qu'une envie : laisser la voiture au chalet pendant ma semaine de ski et pouvoir rejoindre les télésièges à pied. Conclusion, je dois trouver un logement au pied des pistes. Qui dit déplacement à pied dit souvent piocher dans le porte-monnaie ! Les chalets avec vue sur la neige sont forcément les plus chers. Pas idéal lorsque l'on a un budget à tenir !

Je vais donc chercher un compromis... et pourquoi pas aller voir dans la petite station d'à côté. Est-ce que j'ai besoin de 10 pistes de chaque couleur pour m'éclater pendant mes vacances ? Ainsi, une station plus modeste et familiale peut faire l'affaire. Et pas besoin de ma voiture pour rejoindre les pistes !

La restauration

Pour la restauration aussi, une station de standing moyen peut proposer tout le nécessaire. Petite astuce : quitte à louer un chalet, autant prévoir la nourriture pour tous les jours. Rien ne vaut un pique-nique dans un refuge de montagne, face au soleil après une matinée de ski !

Le forfait

Celui-ci varie selon les stations. Pour l'hiver 2015-2016, les stations de ski françaises proposant les forfaits les moins chers (moins de 160 euros les 6 jours pour deux adultes et deux enfants) sont Sollières-Sardières, Val d'Azun, Campan Payolle, Nistos et Les Coulmes.

Le matériel

Dernier poste de dépense important lorsque l'on arrive dans une station de ski : le matériel. Pour les skieurs occasionnels, ça ne sert à rien d'acheter ses propres skis et chaussures. Mieux vaut se tourner vers la location. A l'inverse, les fans de poudreuse, prêts à entretenir leur "matos" peuvent s'acheter le nécessaire une bonne fois pour toutes.

N°3 : prévoir les extras !

Logement, restauration, location de matériel : les dépenses indispensables sont assurées. Place au superflu, aux extras !

Je veux inscrire mon petit dernier à des cours de ski ? Mes enfants veulent envoyer des cartes postales à leurs amis et grands-parents ? On se ferait bien une randonnée en raquettes un jour de la semaine ? Mon épouse voudrait essayer le ski de fond ? Pour le dernier soir, nous irons dîner exceptionnellement au restaurant ? Pas besoin de chercher bien loin pour trouver des dépenses non prévues.

Et puis ce sont les vacances et nous n'avons pas envie de nous priver. Mais attention quand même à ne pas laisser notre budget déraper. Tout schuss !